Noël, enfin !

Cette année, la COVID n’aura pas eu le dernier mot pour la fête de Noël. Si nous avons dû renoncer à la soirée dansante / auberge espagnole, le père Noël est néanmoins passé saluer les familles du PRAHDA lundi 20 décembre… en plein air, avec un masque ! Saluer, mais pas que, puisque sa hotte (bon d’accord, c’était un coffre de voiture ;=)) était remplie de cadeaux et de chocolats pour les petits comme les grands.

Vous reconnaîtrez peut-être, derrière sa barbe blanche et dans son grand habit rouge, Erald qui a accueilli chacun des enfants pour lui remettre la surprise qui lui était destinée.

Comme d’habitude, il y a beaucoup de mercis à partager : le père Noël, les élèves du collège d’Aurignac et nos voisins-amis de la Cafetière qui ont fourni les jouets, la mairie qui nous a prêté le costume idoine, Adoma qui a accepté que la distribution ait lieu dans la cour et toujours nos merveilleuses fées de l’Abri qui ont trié et emballé chacun des cadeaux avec le soutien de Marsela, Karima, Agnès et Ghislaine.

En piste

L’aventure avec la compagnie Baro d’Evel se poursuit…

Cet été, comme l’an dernier, plusieurs enfants ont participé à un stage artistique pluridisciplinaire, mêlant danse, mouvement, sérigraphie et impros en tout genre. Médina, Ahmed, Mohammed et Omar connaissaient déjà le chemin de la Cave Coopérative. Pour Adi, ce fut une première. Hésitant, il avait demandé à participer à une première journée avant de s’engager pour la semaine… et sans grande surprise, il est resté jusqu’au bout.

Et, toujours comme l’an dernier, les enfants ont été intégrés au “Rendez-vous de septembre”, représentation publique de la compagnie qui lance l’année. Samedi 4 septembre, après deux dernières répétitions, ils se sont donc mêlés aux mouvements et aux voix des circassiens, entre un cheval, un corbeau et quelques “clowns maléfiques” (dixit Ajana).

Pour l’occasion, près d’une quarantaine d’adultes et d’enfants de l’association avaient fait le déplacement et aucun d’entre eux ne l’a regretté. Escalade de meules de foin, flamenco revisité, dégringolades de clowns, cavalcade équestre, fanfare, percussion corporelle et même cuisson de céramiques… difficile de savoir où donner des yeux et des oreilles !

Merci aux chauffeurs de la soirée et à Ariane, Camille, Caroline et Claire, pour ne citer qu’elles, pour cette riche collaboration culturelle. Et cette dernière ne fait que commencer…

Découverte de la “petite Amazonie”

Texte de François Baudriller, qui nous raconte la sortie dans les Barronnies avec les enfants, un certain 13 août 2021…

Nous avions convenu avec Alexine de faire une sortie plus montagne avec des horizons, vue sur des 3000 m et de la neige, baignade dans un lac et le même dénivelé ; j’avais proposé à partir du Port de Balès, le Mont Né à 2147 m et le lac de Bareilles. Les canicules des jours précédents nous ont fait peur … ni arbre, ni rocher pour se mettre à l’ombre … nous avons donc changé de projet … sous les arbres et dans un gouffre frais …

RV à 8h à la Cafetière ; nous sommes 6 enfants (Omar, Mohamed, Ahmed, Hadi, Medina, la bonne équipe, et Ayana), Alexine qui marchera devant et Béatrice et moi, les chauffeurs et voiture-balais ! Pendant la matinée, nous marcherons le long du cours supérieur de l’Arros,  sur un large « sentier d’interprétation », sous des arbres, dans un paysage de mousses, lichens et fougères … comme en Amazonie ! … jusqu’à la Gourgue d’Asque et l’Oueil de l’Arros (source de résurgence du ruisseau), où nous avons pique-niqué. Au retour, bain et sauts dans un bief de l’Arros.

Nous avons fait un dénivelé de 200 m et parcouru 12 km … tout le monde est en forme pour aller visiter le Gouffre d’Esparros, à 8 km, en voiture. Visite guidée d’une heure, dans des galeries et à travers de magnifiques salles tapissées de stalactites, stalagmites et vastes voiles de mariées ; il fait frais ; le spectacle est grandiose.

Le retour se fait dans le plus grand sommeil ; nous sommes à Aurignac à 18h30, encore bien sonnés … et très contents, j’espère !

Ombres et lumière

Merci à Véronique et son mari, magiciens d’un soir, ce 19 août 2021, dans la cour du PRAHDA, où un public concentré et émerveillé a découvert la magie du théâtre d’ombres.

Silence, on tourne… enfin, les marionnettes sont de sortie !