Mars …et ça repart !

Le PRINTEMPS pointait déjà le bout de son nez pendant la belle journée de notre sortie neige au Mourtis fin février, mais cette fois ci, c’est officiel, il est là… Et on est prêts 😊

Depuis la mi-mars, on a quitté les masques, oublié le pass et relancé les ateliers de l’Abri, avec une première animation “Origami” et la création toute douce de jolis petits cœurs.


Le 19 mars, toujours à l’Abri, Clothilde – bénévole active dans nos deux associations – organisait une rencontre avec une délégation locale du CCFD-Terres Solidaires et de son partenaire dominicain le Centre Montalvo, qui accompagne des migrants venus d’Haïti. L’échange avec Amin, le coordinateur des jeunes, a été très sympathique et enrichissant. Merci Clothilde !

Un peu plus tard, le 19 mars encore, mais à La Cafetière cette fois-ci, nos voisins d’en face invitaient les résidents du Prahda pour un goûter formule “Auberge espagnole”, histoire de faire connaitre le lieu, briser la glace et franchir la barrière de la langue pour oser y entrer…. Commencées en terrasse sous un soleil timide, la dégustation et surtout les discussions se sont prolongées au chaud à l’intérieur, faisant émerger de nouveaux projets d’animations et de rencontres. Merci La Cafetière !

Mars …et ça repousse !

Direction la montagne

Dimanche 19 février, 40 personnes ont pris place dans le grand car qui nous attendait dès 9h30 place du Foirail. Les enfants étaient tous équipés en combi et autres pantalons de ski, la plupart chaussés d’après-skis, grâce au travail de fourmi réalisé durant des semaines par nos fées Marie et Martine. A 10h, c’est parti… destination la station du Mourtis !

Les Pyrénées sont belles depuis Aurignac, mais c’est quand même plus sympa de les toucher du doigt “en vrai” et de mettre les pieds et les mains dans la neige.

Nous arrivons à la station au terme de près d’une heure et demi de route. Trajet sans encombre, malgré quelques petites poussées d’adrénaline pendant les virages bien serrés qui marquent l’ascension !

Arrivés sur place, force est de constater que la station est bondée. C’est le premier dimanche des vacances scolaires, il a neigé quelques jours plus tôt, le soleil brille… nous ne sommes pas les seuls à avoir l’idée de cette escapade ;=) Impossible de se garer, mais notre super chauffeur Serge réussit, tout en restant d’un calme olympien, à faire marche arrière et à parquer le car en contrebas de la station.

Ni une, ni deux, nous remontons vers la piste de luge chargés de notre équipement et de notre pique-nique. Tout le monde a le sourire aux lèvres : la vue est si belle, et cela fait tellement de bien s’aérer l’esprit !

Avant même de manger, les enfants font leurs premières glissades… moitié dans la neige, moitié dans la terre ! Et oui, il fait tellement bon que la neige, peu épaisse sur cette petite piste, fond à toute allure. Heureusement, juste à l’extérieur de l’espace réservé aux luges, le blanc prédomine et il y a de quoi faire de belles et longues descentes.

Le pique-nique fait du bien à tous surtout que la montagne, ça creuse l’appétit ! Après déjeuner, les glissades reprennent jusqu’à l’heure du goûter…

… goûter que nous prenons au soleil, au pied du car : chocolat chaud et café, mais aussi biscuits à la noix de coco préparés par Karima, ancienne résidente du PRAHDA (re)venue spécialement de Toulouse avec ses enfants pour participer à cette journée.

Retour sans encombres à Aurignac après une journée réussie, les poumons réoxygénés à bloc ! Rdv est pris pour une escapade au bord de la mer d’ici cet été, et Serge le chauffeur sera lui aussi de la partie, c’est lui qui l’a dit !

Une sortie rendue possible grâce au soutien de la Fondation de France

En piste

L’aventure avec la compagnie Baro d’Evel se poursuit…

Cet été, comme l’an dernier, plusieurs enfants ont participé à un stage artistique pluridisciplinaire, mêlant danse, mouvement, sérigraphie et impros en tout genre. Médina, Ahmed, Mohammed et Omar connaissaient déjà le chemin de la Cave Coopérative. Pour Adi, ce fut une première. Hésitant, il avait demandé à participer à une première journée avant de s’engager pour la semaine… et sans grande surprise, il est resté jusqu’au bout.

Et, toujours comme l’an dernier, les enfants ont été intégrés au “Rendez-vous de septembre”, représentation publique de la compagnie qui lance l’année. Samedi 4 septembre, après deux dernières répétitions, ils se sont donc mêlés aux mouvements et aux voix des circassiens, entre un cheval, un corbeau et quelques “clowns maléfiques” (dixit Ajana).

Pour l’occasion, près d’une quarantaine d’adultes et d’enfants de l’association avaient fait le déplacement et aucun d’entre eux ne l’a regretté. Escalade de meules de foin, flamenco revisité, dégringolades de clowns, cavalcade équestre, fanfare, percussion corporelle et même cuisson de céramiques… difficile de savoir où donner des yeux et des oreilles !

Merci aux chauffeurs de la soirée et à Ariane, Camille, Caroline et Claire, pour ne citer qu’elles, pour cette riche collaboration culturelle. Et cette dernière ne fait que commencer…

Découverte de la “petite Amazonie”

Texte de François Baudriller, qui nous raconte la sortie dans les Barronnies avec les enfants, un certain 13 août 2021…

Nous avions convenu avec Alexine de faire une sortie plus montagne avec des horizons, vue sur des 3000 m et de la neige, baignade dans un lac et le même dénivelé ; j’avais proposé à partir du Port de Balès, le Mont Né à 2147 m et le lac de Bareilles. Les canicules des jours précédents nous ont fait peur … ni arbre, ni rocher pour se mettre à l’ombre … nous avons donc changé de projet … sous les arbres et dans un gouffre frais …

RV à 8h à la Cafetière ; nous sommes 6 enfants (Omar, Mohamed, Ahmed, Hadi, Medina, la bonne équipe, et Ayana), Alexine qui marchera devant et Béatrice et moi, les chauffeurs et voiture-balais ! Pendant la matinée, nous marcherons le long du cours supérieur de l’Arros,  sur un large « sentier d’interprétation », sous des arbres, dans un paysage de mousses, lichens et fougères … comme en Amazonie ! … jusqu’à la Gourgue d’Asque et l’Oueil de l’Arros (source de résurgence du ruisseau), où nous avons pique-niqué. Au retour, bain et sauts dans un bief de l’Arros.

Nous avons fait un dénivelé de 200 m et parcouru 12 km … tout le monde est en forme pour aller visiter le Gouffre d’Esparros, à 8 km, en voiture. Visite guidée d’une heure, dans des galeries et à travers de magnifiques salles tapissées de stalactites, stalagmites et vastes voiles de mariées ; il fait frais ; le spectacle est grandiose.

Le retour se fait dans le plus grand sommeil ; nous sommes à Aurignac à 18h30, encore bien sonnés … et très contents, j’espère !