Théâtre en plein air

Alter’Ego est trèèèèès heureuse de s’associer à la représentation exceptionnelle de “Le roman des voisines”.

Quand, en 2019, Pascale et Véronique ont frappé à la porte de l’Abri pour nous proposer leurs talents de comédiennes en animant quelques mercredis après-midis, nous étions loin de nous douter que cela prendrait la forme de quatre représentations en plein air, dans la cour du Donjon d’Aurignac, l’été 2020.

COVID oblige, les rencontres qui étaient prévues à l’Abri puis à Auzas en juin n’ont pas pu se réaliser, mais une chouette collaboration avec la mairie d’Aurignac a permis de transformer l’essai : les 4 représentations seront publiques et gratuites.

4 représentations ? et oui, car Le Roman des voisines s’écrit en 4 chapitres. Pas d’inquiétude si vous manquez un morceau, car la représentation qui suit reprend tout depuis le début, pour arriver à une pièce finale d’1 heure. Vous nous suivez ?

Rdv à 21h46 les… :

Lundi 10 août : Saison 1 – Hurlovent (15min)
Mardi 11 août : Saison 2 – Chi Chi Poilu (30 min)
Jeudi 13 août : Saison 3 – Le rayon de Lune (45 min)
Vendredi 14 août : Saison 4 – Le déménagement (60 min)

Spectacle labellisé “Du l’art dans le bocage”, association créée en 2019 entre Martres-Tolosane et Aurignac.

Défi relevé pour l’expo-photo

Retour en images sur le vernissage de l’expo-photo du samedi 27 juin à La Cafetière, notre nouvelle voisine si accueillante.

Merci à vous toutes et tous qui vous êtes intéressé.e.s à ce projet, que vous soyez venu.e.s exprès ou que vous vous soyez faits piéger sur la terrasse !

Les panneaux resteront accrochés tout l’été, dans le hall de la mairie et à La Cafetière, si personne n’a besoin de la place avant ;=) et pour la suite, nous sommes déjà en train de leur imaginer une seconde vie… Si vous avez des suggestions, dites-nous tout !

L’expo photo est prête !

Cela fait des mois qu’on en parle, d’ailleurs on l’avait même envisagée l’année dernière et puis… non. Cette fois ça y est, l’expo photo, fruit de la collaboration amicale avec Arnaud Chochon https://arnaudchochon.com/ sera inaugurée le samedi 27 juin à 10h30. Elle rassemblera des clichés pris lors des ateliers photo de 2018 et 2019, quelques souvenirs de la Marche des visibilités migrantes (septembre 2019) et bien sûr du dernier-né, le défi-photo confiné 2020.

Où ça donc ? à La Cafetière, notre nouvelle voisine sympathique, comprendre le nouveau tiers-lieu culturel / bar associatif qui vient d’ouvrir ses portes de l’autre côté de la rue, en face de l’Abri. Une autre partie des photos sera exposée dans le hall de la mairie d’Aurignac, jusque début septembre. Peur de vous perdre entre les deux ? Que nenni, un fléchage vous indiquera le chemin à suivre pour aller de l’un à l’autre.

Même si le contexte sanitaire ne nous permet pas d’organiser une inauguration festive en bonne et due forme, avec tout plein de monde qui se serre la main et qui partage une assiette de cacahuètes, nous marquerons le coup et nous espérons que vous serez avec nous.

Un immense merci à notre généreux mécène, le laboratoire Picto Toulouse http://www.pictotoulouse.com/ ainsi qu’à la mairie d’Aurignac, qui prennent en charge les frais de production. Merci à Claire pour le visuel que nous partageons ici et un dernier merci à Arnaud pour son indéfectible soutien à Alter’Ego !

Croisons-nous samedi, masqués !

Si vous avez la bonne idée de passer au marché d’Aurignac ce samedi 2 
mai, vous croiserez peut-être (à distance de sécurité bien sûr) Belqeis 
et Hawraa.

Ces deux résidentes du PRAHDA, ont confectionné des masques qu’elles 
mettront à disposition de la population à l’entrée du marché
.

Depuis trois semaines en effet, la couture est leur occupation 
principale.
Suivant le modèle et les recommandations de l’AFNOR, elles ont déjà 
fourni près de 150 masques à diverses structures : aux personnes âgées 
de la MARPA d’Aurignac, aux Restaurants du Cœur (pour les bénévoles qui 
assurent la distribution et pour les bénéficiaires), au Secours 
Catholique et Emmaüs à Saint-Gaudens.

Et comme on ne les arrête plus, c’est pour vous qu’elles en fabriquent 
désormais !

Grâce aux tissus et fils donnés par Emmaüs, par le Secours Catholique ou 
des particuliers, et grâce aux machines à coudre prêtées par de 
(gentil.le.s) adhérent.e.s c’est une véritable chaîne de solidarité qui 
s’est mise en route.
Un grand merci à ceux qui en ont été les acteurs et surtout UN TRÈS 
GRAND MERCI AUX COUTURIÈRES ! Quand on pourra… on les embrassera !